09 décembre 2012

Nos convictions

Arbre_de_vieLa mort fait partie de la vie : la mort donne à la vie un caractère unique, à chaque instant une valeur irremplaçable et cela quelle que soit par ailleurs l'espérance que chacun porte en soi.

Le mourant est un vivant : la personne confrontée à la mort doit être considérée comme vivante jusqu'à son dernier souffle, avec ses droits, ses besoins, ses désirs.

L'accès aux soins palliatifs (1) et à l'accompagnement doit être garanti aux personnes en fin de vie, à leur entourage et au personnel soignant conformément à la loi de juin 1999.

(1) Les soins palliatifs sont des soins actifs délivrés dans une approche globale de la personne atteinte d'une maladie grave, évolutive ou terminale. L’objectif des soins palliatifs est de soulager les douleurs physiques et les autres symptômes, mais aussi de prendre en compte la souffrance psychologique, sociale et spirituelle.

Les soins palliatifs et l'accompagnement sont interdisciplinaires. Ils s'adressent au malade en tant que personne, à sa famille et à ses proches, à domicile ou en institution. La formation et le soutien des soignants et des bénévoles font partie de cette démarche.

Posté par jalmalvnice à 17:17 - - Permalien [#]
11 novembre 2009

Les engagements de la Fédération JALMALV

jalmalvLa lecture des engagements de la Fédération JALMALV doivent permettre à nos visiteurs de bien cerner les valeurs qui nous animent.

Les textes initiaux ont été réactualisés à l'occasion du 20ème anniversaire de la Fédération par la commission nationale "Éthique et Engagement".

Ils ont été validés par le CA du 23 juin 2007 et modifiés par les CA des 19 avril et 28 juin 2008.

- Lisez ou téléchargez les engagements et les valeurs de la Fédération JALMALV -

NB : La qualité moyenne du document est due à la limitation de la taille des fichiers hébergés

Posté par jalmalvnice à 12:30 - - Permalien [#]
Tags :
11 décembre 2008

La position de l'association sur l'euthanasie

Euthanasie_2La Fédération JALMALV (Jusqu'à la Mort Accompagner La Vie) a consacré ses Journées Nationales des 11 au 13 mai 2001 de Châlons en Champagne au thème de l'euthanasie. Ce thème avait été préparé par une réflexion d'une année dans la majorité des associations Jalmalv et de leurs Ententes Régionales ainsi que par plusieurs dossiers parus dans La Revue Jalmalv.

Jalmalv a pu approfondir ce thème dans une atmosphère de sérieux et d'écoute mutuelle. Elle a pris conscience de la nécessité de préciser certains termes et d'en écarter d'autres comme celui "d'aider à mourir". Elle a pris conscience de l'évolution de la question posée dans la société et du risque de banalisation qui résulte d'une attitude permissive. Elle a mesuré l'ampleur des enjeux d'une reconnaissance de la légitimité de l'euthanasie et a fortiori de sa légalisation: enjeux éthiques, psychologiques et sociaux, enjeux pour la pratique des soins infirmiers et médicaux.

La Fédération a réfléchi à la manière d'entendre, d'écouter et de recevoir la question de l'euthanasie de la part d'un malade, dans une association et dans la société. Elle a reconnu que cette question, dans la souffrance qu'elle exprime, est porteuse de violence et ne peut être reçue par un individu isolé sans qu'il ait la possibilité de recourir, dans son lieu de travail ou son association, à l'aide d'un groupe prêt à l'écouter et à réfléchir avec lui au sens de la question et à l'attitude à adopter.

Au cours de ses débats, la Fédération a pris conscience d'une certaine diversité des opinions parmi ses membres. Quelques-uns, bien qu'hostiles à toute légalisation, reconnaissent comme inévitables certains actes euthanasiques et rejoignent les conclusions du Comité Consultatif National d'Ethique. La plupart estime que l'euthanasie n'a jamais de légitimité.

Cependant, et fidèle en cela à son engagement au sein de la SFAP (Société Française d'Accompagnement et de Soins palliatifs) et de l'EAPC (Association Européenne de Soins Palliatifs), la Fédération Jalmalv rappelle que l'acte euthanasique est étranger au domaine des soins palliatifs.

Les soins palliatifs et l'accompagnement sont un droit et non une option. L'autonomie et la dignité de la personne en fin de vie doivent être pleinement reconnues dans la place faite aux vieillards dans la société, dans une amélioration des conditions de soins dans les structures de gériatrie, dans le développement des structures et des réseaux de soins palliatifs. La dignité des soignants doit aussi être reconnue dans les faits. En tout cela, il s'agit d'une question de justice sur laquelle la Fédération est unanime.

En conséquence, la Fédération Jalmalv est défavorable à la légalisation de l'euthanasie estimant qu'elle ôterait à beaucoup de malades et de vieillards leur légitimité de vivre.

Reprenant une conclusion de l'une de ses ententes régionales, la Fédération Jalmalv estime que "c'est en s'opposant à la légalisation de l'euthanasie que nous provoquerons un débat salutaire autour des conditions dans lesquelles on vieillit et on meurt aujourd'hui dans nos sociétés".

                       Le Conseil d'administration de la Fédération JALMALV

Le 20 octobre 2001

Posté par jalmalvnice à 07:04 - - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2008

Le fondateur du mouvement


Le professeur René SCHAERER

1987 - 2002

La société contemporaine jette souvent sur la personne en fin de vie, malade ou atteinte par le grand âge, un regard qui la dévalorise, l'isole, qui aggrave sa souffrance, fait naître en elle un sentiment d'indignité. Cette attitude, ce regard, le discours qui les accompagne, conduisent au désespoir et à l'exclusion quand ils ne conduisent pas à provoquer délibérément la mort du malade.

 

Un autre regard est possible : il reconnaît à travers celui ou celle qu'atteignent la maladie mortelle ou la grande vieillesse, un être humain à part entière. Il ne voit aucune valeur propre à la souffrance, mais il reconnaît pleinement la vie humaine et sa dignité dans la traversée de la souffrance ainsi que dans les solidarités qu'elle suscite pour la soulager.

Jalmalv résulte d'une telle prise de conscience. Pour que les conditions d'accueil et de soins des malades proches de leur fin changent dans nos pays, ce sont notre regard, nos mentalités et nos attitudes face à la souffrance et à la mort qui doivent évoluer et entraîner un courant d'opinion.

Ce site dit pourquoi et comment nous agissons au plan local et au plan national afin que le mourant soit reconnu comme un vivant jusqu'à son dernier souffle.

 


Professeur René Schaerer
Président d'honneur de la Fédération JALMALV

Posté par jalmalvnice à 05:34 - - Permalien [#]